PRÉAMBULE
La Jeunesse Pour Christ est un groupe d’action, une force vive au sein de l’Église Messianique Évangélique du Cameroun. Elle est à l’origine de la création de plusieurs Assemblées locales par son mouvement évangélique, notamment pendant les camps des jeunes. Ses maîtres mots sont : sanctification, consécration et action pour le salut des âmes. Grâce aux régulières séances et aux retraites de prière ou à la nuit nationalement dénommée « Spécial Saint-Esprit », plusieurs ont reçu le Sceau divin, ont été délivrés d’esprits méchants ou de malédictions diverses. Par des thématiques motivantes lors de ces rencontres de masses, d’aucuns sont parvenus à créer des entreprises, à réaliser de grands progrès au plan professionnel. Elle participe activement au rayonnement matériel et financier de l’Église par diverses réalisations. Elle est coutumière d’œuvres de bienfaisance envers les personnes défavorisées dans les hôpitaux, les prisons, les familles, etc. Au plan académique, d’autres se sont distingués, si bien que la JPC compte une foule de très jeunes bacheliers, de nombreux Masters et des titulaires de Doctorat. Plus d’une fois déjà, cet immense travail d’encadrement a valu aux dirigeants de la JPC des lettres de félicitations de la part du Président du Conseil spirituel de l’EMEC.
Le mandat du Bureau national en cours a été lancé au camp de Bertoua 2016, sous le thème général « Le Jeune pour Christ, consacré pour faire éclater la gloire de Dieu ». Il s’est agi, la première année, de constater la déchéance du monde actuel qui, parce que livré au péché par les forces des ténèbres, croupit sous des maladies chroniques, des malédictions, le désespoir dissimulé dans les festivités, en attente inconsciente du jugement dernier. Partant des exemples de Moïse devant la Mer rouge, de Joseph en Égypte et de Daniel à Babylone, qui avaient refusé de se souiller et par qui le Seigneur s’était manifesté comme seul vrai Dieu, le Jeune pour Christ est également appelé à rechercher sa face, à refuser toutes sortes de compromissions, afin d’être puissamment utilisable par le Seigneur en vue de faire reconnaitre au monde Sa souveraineté et de convertir à Lui le maximum d’âmes possible. À travers les camps de 2017, une nouvelle dynamique a été impulsée : ils ont permis de constater que, quels que soient notre zèle et notre bonne volonté, nous ne pouvons pas arracher les âmes des griffes de Satan ni renverser son royaume pour faire triompher le règne de Jésus si nous ne sommes pas conduits par le Saint-Esprit dans les détails de notre vie (Rom 8:14). Le thème de l’année « Jeune pour Christ, laisse-toi conduire par l’Esprit pour relever les grands défis » vise donc à décourager ceux qui comptent sur leurs forces intellectuelles, financières, relationnelles ou physiques dans un combat qui se veut plutôt spirituel (Ps 20:7-8). Il faut plutôt apprendre à écouter et à discerner la voix du Saint-Esprit, qui parle en chacun de nous. Seulement, on ne peut l’entendre dans le péché, dans la distraction de la télévision ou des réseaux sociaux, dans des occupations interminables, dans les soucis permanents pour les affaires de la vie, bref, si l’on ne se donne pas du temps pour demeurer attentif aux pieds du Seigneur,

2
dans la méditation biblique et dans l’adoration. Autrement dit, la marche par l’Esprit a des exigences, notamment celle d’abandonner notre propre volonté pour que l’Esprit nous utilise comme il veut (Act 16.6; Gal 5:17; Lév 10:1-11). Un dernier élément constituant la boussole de la JPC en 2017-2018, ce sont quelques messages que le Seigneur nous a donnés lors des camps 2017. Le premier, par le frère Jean Joël Ndikinyé à Kribi, pendant que le Bureau national priait avec le comité d’organisation. « Pendant la prière, dit-il, j’ai vu en vision un arbre robuste avec un feuillage abondant qui bougeait fièrement sous l’effet du vent, et j’ai accentué mon regard sous la terre, car je pouvais voir les racines de cet arbre, et j’ai suivi : « Ainsi parle l’Éternel, je viendrai rencontrer chacun d’entre vous individuellement. Il faut que vous soyez à vos postes respectifs, que vous soyez au rendez-vous. Je veux vous amener en profondeur et vous armer pour réaliser des choses étonnantes ; plusieurs ne vous comprendront pas, même les parents et les aînés. Ne réagissez pas à cela ; ayez les regards sur moi ».»
Le second, à Kaélé, allait dans le même sens : « Mes enfants, j’ai vu votre sacrifice pour cette génération ; je me laisserai trouver par celui qui me cherche ». Toujours à Kaélé, un autre frère voyait un homme géant et très musclé, tenant ce discours devant une foule d’esprits méchants : « Ils ont dit qu’ils sont forts, et ils veulent envahir nos terres. Mais ils verront ! ». Et il distribuait à ses agents des gâteaux similaires à des colas, ajoutant : « Allez les leur partager ». Voilà comment le malin projette de corrompre les Jeunes pour Christ par les biens matériels et nutritionnels empoisonnés, pour les affaiblir dans le combat. Nous comprenons donc, depuis Bertoua 2016, que bientôt, Dieu va opérer des prodiges, restaurer son autorité sur les forces des ténèbres qui règnent dans le monde, et même dans l’Église. Et il nous choisit pour accomplir cela. Si, d’après Deut 2:14, une génération est d’environ 38 ans, la compréhension spirituelle du terme se réduit au temps que Dieu nous donne pour accomplir une mission précise : peut-être nous reste-t-il deux ans, ou moins. Il n’y a donc pas de temps à perdre. Tenons-nous prêts, veillons et prions. Seulement, il nous appelle à atteindre la maturité en tous domaines, à être des ressources sures. Tous ces exposés et messages révélés fondent le socle de notre plan d’action de cette année, résumé par Néhémie 10:30-32, comme suit :
I. DISPOSITIONS SPIRITUELLES
1. La sanctification – Néhémie 10:30 dit à ce propos : « Nous promîmes de ne pas donner nos filles aux peuples du pays et de ne pas prendre leurs filles pour nos fils ». En d’autres termes, il est question pour chacun de promettre à Dieu de ne plus jamais livrer son corps à l’impudicité qui ravage la JPC aujourd’hui à travers la fornication, les attouchements indécents, l’habillement exposant l’intimité, le visionnage des images impures ou l’écoute de la musique mondaine. La corruption, l’infidélité, le mensonge et les causeries vaines (Eph 5:4) visent à nous reconnecter au système satanique et à nous rendre inefficaces dans les exploits que le Seigneur veut opérer par nous. Le premier défi à relever est donc de se garder pur au milieu de cette génération perverse et corrompue (Philip 2:15). Quand Hébreux 12:14 recommande : « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur », comprenons d’abord que nul ne se verra utiliser par le Saint-Esprit pour réaliser des exploits, même pas dans les affaires personnelles s’il ne se préserve pur (2 Tim 2:21). La tendance d’aller contracter des mariages avec des mondains, ou à obtenir des avantages par la corruption, par la tricherie et par la fraude, annule les projets merveilleux de Dieu à notre égard. L’apôtre Paul recommande enfin dans Romains 6:13 : « Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité ; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants, de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice ». À ce niveau, les dirigeants
3
ayant identifié des cas de souillure sont invités à organiser des causeries de proximité avec les concernés, ou des séminaires si la situation est généralisée ; ces séminaires prendront soin d’expliquer les dangers graves et multiples du péché aux jeunes. Un compte-rendu devra toujours en être donné, en temps opportun, au pasteur responsable. Du moins, le dirigeant, après avoir amené les coupables à la sanctification, les enverra rendre compte du travail effectué au pasteur. Ce travail implique surement beaucoup de consécration chez les dirigeants comme chez les jeunes.
2. Consécration
Néhémie 10:31 continue : « Nous promîmes (…) de ne rien acheter, le jour du sabbat et les jours de fête ». Il est question là d’instaurer ou de restaurer des moments sacrés avec le Seigneur, malgré nos occupations multiples. Que chaque jeune se fixe des périodes d’intimité avec le Saint-Esprit dans l’adoration, la prière et la méditation biblique. Il nous a prévenus ci-dessus qu’il voudrait rencontrer chacun de nous individuellement, à nos postes respectifs (Habakuk 2:1), c’est-à-dire non seulement dans l’exercice des différentes fonctions que nous exerçons dans la JPC, mais aussi dans les rendez-vous de communion spirituelle que nous avons avec Lui. C’est ainsi qu’il faisait initialement avec Adam (Gen 3:8). C’est là aussi que nous pourrons cultiver l’écoute de sa voix, pour alors marcher selon l’Esprit. Individuellement ou pendant les rencontres, il faudra multiplier les prières collectives pour des frères concernant les dons spirituels, les talents de chacun, les projets personnels ou la situation sociale, matrimoniale et professionnelle des jeunes, afin que la bénédiction et la prospérité à tous égards soient une réalité au sein de la JPC. Par ailleurs, que les dirigeants veillent au respect d’un jour de prière hebdomadaire à jeun par chacun. Des enseignements seront aussi dispensés sur les dons spirituels et sur les talents ; l’on fera appel aux personnes ressources là où le besoin se présentera.
3. La culture d’écoute à la voix de l’Esprit
Les exposés présentés lors des derniers camps 2017 ont largement enseigné sur l’aptitude à discerner la voix de Dieu. Il parle par la révélation du sens des Saintes-Écritures, par une conviction intérieure dans nos pensées, par une voix audible, par des phénomènes naturels, par des prophéties, par des conseils d’un serviteur de Dieu, par des visions et des rêves… –même si tous ne viennent pas de lui (Eccl 5:3; Es 29:8). Chaque jeune est donc appelé à savoir faire du calme dans son cœur, à savoir « entrer dans sa chambre secrète avec l’Esprit » (Math 6:6) et à travers l’adoration, la méditation et la contemplation de Sa gloire pour identifier, au milieu des voix, bruits et soucis divers, celle de l’Esprit. Le Bureau national prescrit, pendant cette année, la lecture et la méditation de tout le Nouveau Testament, sur lequel porteront d’ailleurs exclusivement les jeux bibliques des prochains camps (inter)régionaux.
4. L’exercice des dons spirituels
Il s’agit pour chacun de rechercher, d’aspirer au moins à un don spirituel (1 Cor 14 versets 1, 12 et 39), non par vantardise, mais pour que le Seigneur l’utilise pour l’édification de l’Église, pour convaincre le monde et sauver plusieurs de la torture ou des ruses du diable. Il est donc recommandé aux dirigeants de promouvoir ces dons dans la JPC au lieu de les museler ou de les éteindre (Rom 12:6-11). Les dirigeants, eux-mêmes en pleine communion avec le Saint-Esprit, doivent créer des espaces « pour que l’Esprit puisse agir librement » (V.E. n°2). Toutefois, l’encadrement de ces dons et de ceux qui les exercent doit être minutieux et permanent ; non seulement tout se fera
4
selon l’analogie de la foi, en conformité avec les Saintes-Écritures pour éviter des débordements malheureux, mais encore, les dirigeants veilleront à ce que les concernés eux-mêmes vivent dans la sanctification et dans l’humilité, « de peur qu’enflés d’orgueil ils ne tombent sous le jugement du diable » (1 Tim 3:6). La nuit de prière « Spécial Saint-Esprit » se tiendra le 06 avril 2018 dans toutes les circonscriptions.
II. PROJETS MATÉRIELS
1. Le site Web
Il répond à l’adresse www.jpc-emec.org. Il est devenu un outil incontournable de facilitation pour les échanges au sein de la JPC à l’ère des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (N.T.I.C.). Outre les archives des différentes rencontres de masses, les différents exposés, les discours officiels, les textes réglementaires qu’on pourra facilement y télécharger, le problème des rapports d’activités est désormais résolu. En plus, un forum vient d’être créé pour permettre des échanges sur des sujets précis entre les jeunes à travers le monde entier. Des méditations matinales y sont quotidiennement publiées pour que la JPC soit solidement et spirituellement bâtie, et chacun aura l’occasion d’y apporter son commentaire. Le site est également un cadre d’évangélisation des masses d’internautes dans tous les pays. Les jeunes y trouveront des offres d’emplois, des avis de recrutements et beaucoup d’annonces similaires. Les localités, circonscriptions et régions pourront également créer des groupes de discussion en ligne. L’objectif est que les jeunes sortent progressivement de Facebook et de Whatsapp pour se fidéliser à notre site. Il est fixé à 1 000 jeunes inscrits et 3 000 visiteurs d’ici juillet 2018. Les bureaux de localités, de circonscriptions et de régions encourageront donc chacun à s’inscrire le plus tôt possible et à le consulter régulièrement ; d’autant plus que cela générera des bénéfices financiers à la JPC.
2. Diffusion et promotion de l’album musical Que ton Esprit me ravive !
Nous rendons grâce au Seigneur pour la sortie de cette galette musicale de bonne qualité. Chaque jeune doit désormais en faire la promotion et vendre le maximum d’exemplaires, après en avoir personnellement acheté un CD ; le revenu des ventes sera fidèlement remis à la trésorerie générale de la JPC. Le Bureau national envisage, avant mars 2018, de mettre également un ou des clips vidéo de cet album sur le marché pour davantage le vulgariser et de le rendre davantage compétitif. Le Bureau national commettra des équipes pour présenter l’album dans les maisons de radio et dans des Églises sœurs. Enfin, la version papier de ce recueil est en cours de réédition, avec ajout de nombreux chants.
3. Projet École
Notre passage de Néhémie 10:32 finit en disant : « Nous nous imposâmes aussi des ordonnances qui nous obligeaient à donner un tiers de sicle par année pour le service de la maison de notre Dieu ». Nous abordons ainsi la relance et la finalisation du projet. Cette fois-ci, il repart sans arrêt. Le terrain ayant déjà été acquis à environ 2 millions, et la fondation pour un premier bâtiment étant déjà posée, les ingénieurs-maison nous ont assurés qu’avec 3,5 millions, nous élèverons les murs et poserons la toiture. Dès lors, un comité de construction a été nommé pour 3 mois comme suit : président, Ouagni Michael ; trésorier, Talaka Félix ; secrétaire-communicateur, Nguidjoï Junior. Chaque Jeune pour Christ devra, à cet effet, contribuer pour 4 parpaings dans un délai de 3 mois, c’est-à-dire jusqu’au 31 octobre 2017. Ces 4 parpaings correspondent, en espèces, à 1.000F, que les trésoriers de circonscriptions et de régions récolteront fidèlement pour reversement au trésorier national.
5
En outre, toute personne disposée à aller au-delà de cet effort de guerre pour donner 5.000F, 50.000F, 100.000F ou plus, pourra l’envoyer par Express Union ou par Mobile money aux numéros suivants. Orange : 656 86 94 54 ; MTN : 651 46 20 28. Grâce à ces contributions, les constructions seront relancées dès novembre 2017, pour que l’école « Les Petits Salomon » ouvre effectivement ses portes aux enfants en septembre 2018.
III. CAMPS 2018 ET 2019 En 2018, les camps sont diversement répartis : les régions du grand Nord (1 et 2) organiseront un camp interrégional ; la région 4 tiendra le sien à Ayos, probablement avec celle de l’Est ; celui de la région 5 aura lieu à Foumbot, et celui de la région 6 à Ndom ou Pendiki.
Date Région(s) Lieu Observations Du 04 au 08 juillet VI Ndom ou Pendiki Le choix des activités et du thème revient au bureau régional. Toutefois, le Bureau national suggère une double thématique : 1) Savoir saisir les nouvelles opportunités d’affaires et, 2) Le mystère de l’adoration et son impact sur la vie du jeune chrétien Du 18 au 22 juillet III Batouri Du 24 au 29 juillet IV Ayos Du 24 au 29 juillet V Foumbot Du 31.07 au 05 août I et II Garoua
Quant au camp national marquant la fin du mandat, il aura lieu à l’Ouest, probablement à Bafoussam. La date provisoirement arrêtée est celle allant du 22 au 28 juillet 2019. Toutefois, elle pourra être revue en cas d’organisation d’une Convention pour le Grand Sud.
IV. DISCIPLINE Certains comportements indignes observables parmi les jeunes donnent l’occasion à nos parents et aux païens de mépriser la JPC. Nous sommes régulièrement interpellés pour en répondre. Il s’agit principalement de la rébellion, de l’impudicité et de l’impudeur vestimentaire. Éph 5:5-8 et Colo 3:5-11 disent : Sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c’est-à-dire, idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. N’ayez donc aucune part avec eux. Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière !
Nous avons appris, depuis l’École du dimanche, que le bonheur d’un jeune s’obtient dans l’obéissance aux parents (Éph 6:1-3). Il s’agit aussi bien des parents biologiques que des parents spirituels. Que cessent donc dans les Églises : – l’organisation des programmes sans information préalable au pasteur compétent, – le silence des dirigeants ayant encadré des jeunes qui sont tombés dans l’impudicité ou autres actes scandaleux sans en informer leurs pasteurs ni envoyé les coupables leur rendre compte, – la diffusion des musiques mondaines lors des mariages des Jeunes pour Christ, – les habillements fantaisistes ou exposant le corps pendant des cérémonies nuptiales.
Nous nous désolidariserons désormais des jeunes qui ne mettent pas cela en pratique et qui vivent dans le désordre (2 Thess 3:6). Nous conseillons même aux autres de quitter la salle lors de telles festivités pour éviter de les cautionner et pour prévenir ceux qui seraient tentés par les mêmes attitudes déshonorantes. Des enseignements appropriés devront régulièrement être donnés à ce propos pour en montrer les dangers sur la vie spirituelle d’un chrétien

Fermer le menu
CHAT
Loading...
Loading...
Aller à la barre d’outils