RAPPORT GENERAL

Le camp de jeunes Bertoua 2016 est un évènement d’envergure nationale, voire internationale, qui consistait à réunir les jeunes pour Christ, des pasteurs et anciens, des mamans, des sympathisants et des invités pendant une semaine, du 25 au 31 Juillet 2016. Les objectifs étaient entre autre  de louer Dieu, de propager sa bonne nouvelle, d’apprendre, de partager et  de réfléchir sur de nouvelles solutions aux défis actuels.  Il avait pour thème : «  Jeune pour Christ consacré pour faire éclater la gloire de Dieu ». Cette rencontre, avec un effectif de 620 campeurs, avait plusieurs enjeux importants : le renouvellement des instances dirigeantes, la remobilisation des jeunes pour Christ en tant que modèles et lumière du monde, la communion fraternelle ainsi que l’évangélisation. Le site qui nous a abrités est l’école publique de TIGAZA, dans la ville de Bertoua. Les participants venaient de tous les coins du Cameroun, et ils ont contribué à la réussite des activités d’évangélisation, des ateliers d’exposé, de louange, de prière et d’innovation. Avant de présenter ces activités, nous allons au préalable revenir sur les grandes lignes de la préparation de ce camp.

 

 

 

  1. ACTIVITES DE PREPARATION

 

            Le C.O. en synergie avec le bureau national, a travaillé d’arrache-pied pour la réalisation de ce camp. Dix (10) réunions de préparation ont eu lieu, avec 5 descentes dans la ville de Bertoua qui devait accueillir l’évènement. Les difficultés n’étaient pas les moindres. Elles étaient entre autre le site qui était difficile à trouver,  la participation financière tardive des jeunes qui a occasionné les problèmes d’approvisionnement nutritionnels… Gloire soit rendue à notre Dieu qui a permis que tout soit réglé a temps. Un groupe d’intercession a été actif pendant cette période de préparation du camp, sous la direction du frère BIAFFEU Dumas. Dans la même optique, des nuits de prières ont été organisées dans les secteurs et circonscriptions .  Dieu a ainsi révélé des choses qui ont permis d’orienter les groupes JPC dans leur prière, et cela a certainement contribué à la réussite du camp.

 

 

  1. ARRIVEE DES DELEGATIONS

 

           Avant d’accueillir les délégations, l’école publique de Tigaza devait être apprêtée. Pour ce faire, l’aménagement du site du camp de jeunes Bertoua 2016 a commencé le 15 juillet par des frères de la région de l’Est qui ont déchargé le camion de bois pour la cuisine, aménagé les dortoirs, c’est-à-dire faire sortir les tables bancs et nettoyer les salles de classes.  Ils ont été rejoints samedi par certains jeunes venant de la région 4 et des membres du C.O. Ils les ont aidé à faire le reste des tâches : fermer les ouvertures (fenêtres), déboucher et aménager les toilettes, assurer l’installation électrique dans le site ; le chapiteau est arrivé dimanche soir et a été installé lundi matin. L’arrivée des délégations a débuté par la région de l’Est le 22 juillet 2016. Cette dernière  a assuré l’accueil lors de l’arrivée des autres délégations dès lundi soir : la HAUTE-SANAGA, NDOM, une partie des jeunes de la région 4 ; la région 5 est arrivée par la suite suivie de l’ADAMAOUA,  et GAROUA.  La deuxième partie de la région 4 qui a été retardée par une panne du moteur de la voiture  est arrivée mardi au petit matin. Le temps de repos pendant cette nuit-là a été court, mais l’essentiel a été atteint : Tout le monde est arrivé en toute sécurité, et ces campeurs ont pris part à la cérémonie d’ouverture le matin. Lors de cette cérémonie qui a commencé à 9h 55 sous la coordination du frère Talaka, le Pasteur BANGUENA SYLVAIN, Vice PCA de l’EMEC, a coupé le ruban sous une pluie d’applaudissement. Après, s’est déroulé un défilé des différentes régions et circonscriptions représentées ainsi qu’une parade sous la coordination du protocole. Dans cette mouvance et dans la joie de se rencontrer à nouveau, les délégations ont pris des places assises et étaient désormais attentives aux discours qui devaient suivre. Dans son allocution de bienvenue, le pasteur TONEH JACOB, responsable de la circonscription de l’Est a vanté les richesses naturelles de cette terre hospitalière, et a manifesté, sa gratitude au président national de la JPC, Charles-Alain MBAH pour avoir tenu la promesse d’organiser un camp dans sa circonscription. Ce dernier, a son tour, a d’abord souhaité la bienvenue à toute l’audience, ensuite il a passé en revue l’historique de la JPC. On fait alors le constat avec lui que ce mouvement fête ses cinquante ans en cette édition de camp de jeunes, depuis sa création à Eseka en 1956. Il a peint ce camp comme étant le camp du cinquantenaire. Il a fini ses propos en mettant en garde les jeunes contre des comportements qui causeraient le scandale, leur demandant ainsi de veiller sur leur comportement, et leurs vêtements, etc. En dernière instance, le pasteur BANGUENA Sylvain a affirmé que l’EMEC a de l’avenir et que les jeunes doivent s’appliquer à honorer Dieu (psaumes127 :3 et psaumes 112 :1). Il a fini son discours en prononçant solennellement  des paroles de bénédiction pour tous les jeunes.

 

 

  • ATIVITES EVANGELIQUES

 

                  Pendant ce camp, les jeunes ont mené deux principales activités évangéliques : les sorties évangéliques et la projection cinématographique. Mercredi à 15 heures, les jeunes sont descendus dans les quartiers de TIGAZA, de NYANGAZA et d’ELEVAGE  pour évangéliser les populations  et  les inviter  à venir à l’école publique de TIGAZA pour une  projection cinématographique. Plusieurs groupes ont été formés ; les jeunes étaient répartis en équipe de trois personnes pour aborder les gens. Nous avons recensé 381 personnes qui ont données leurs vies au Seigneur et ont rempli les cartes de décisions. 24 personnes se sont engagées dans les eaux du baptême dont 19 jeudi matin, et 5 samedi matin ; et ils ont été accueillis dans le site par des chants, des danses et des cris de joie pour rendre grâce à Dieu. Vendredi matin, une occasion a été donné a deux campeurs de parler du camp de jeunes à l’antenne de radio bonne nouvelle dans cette ville de Bertoua . Lors de cet entretien, le frère Serge EBODE et le frère FOE Fidèle ont présente la JPC et les activités du  camp de jeunes en cours depuis le début ;  et ont invites parallèlement plusieurs personnes au concert.  Plusieurs personnes ont été invitées au concert de samedi. C’est une occasion toute aussi idoine de donner sa vie à Jésus.

 

  1. PRIERE

 

 Le message de réveil, fait par le pasteur  NJOCK ALBERT mardi  a conduit les jeunes à se dépouiller, à faire la paix avec Jésus.  Le thème était : Suis-je encore le sanctuaire de Dieu ? L’homme de Dieu nous a fait savoir que Dieu respecte ses engagements de rester avec nous tous les jours, même lorsque nous vivons d’une manière qui l’offense. Nous devons respecter notre statut de sanctuaire de Dieu en connaissant nos limites. Il faut donc prendre conscience de son état, de comprendre que nous ne sommes pas n’importe qui et avoir du courage pour reconnaitre ses fautes et s’humilier devant Dieu.

Tout au long de ce camp de jeunes,  la prière matinale était assurée, le groupe d’intercession était vivement et permanemment  actif, les prières de délivrance et la demande de baptême du Saint-Esprit étaient aussi des activités de prière.

L’intersession était sous la charge du frère Dumas qui était à la tête d’une équipe de personnes disposées qui se réunissaient  chaque jour à quatre reprises. Les révélations qu’ont reçus les membres du groupe ont servi dans l’orientation de la prière.

L’équipe de délivrance a rencontré environs 35 cas, et le Seigneur a été à l’œuvre. Plusieurs personnes ont pris part à cette tâche, entre–autres le frère OUAGNI Michael, le frère Valère et le frère Junior.  Plusieurs cas de possession  ont été révélés par le seigneur et les concernes ont reçu la délivrance.

Les séances de recherche du baptême dans le Saint-Esprit ont également eu  lieu mercredi et jeudi, et plusieurs personnes ont été baptisées et remplies du Saint-Esprit, environs 15.

 

  1. ANIMATION :

 

                       Pendant le camp, les activités d’animation qui ont été programmées sont : la louange par équipe, les numéros spéciaux, les poèmes, des comédies musicales, des jeux bibliques, la radio du camp, sans oublier le concert.

La louange a été assurée par les différentes régions de la manière suivante : mardi la région 3, mercredi la région 2, jeudi la région 5, vendredi la région 4. La  soirée récréative et de concours divers prévue vendredi a été annulée, compte tenu de la durée de l’assemblée générale. Plusieurs numéros spéciaux sont passés  et ont édifié d’abord par leur éthique et leur esthétique.

Les jeux bibliques se sont tenus mercredi soir, ainsi qu’un sketch qui s’intitulait « Androïde » et qui permet de se mirer, et d’éviter d’être emportés par un simple instrument qui est un bon serviteur mais un mauvais maître. En outre, une séance d’improvisation et de simulation des scènes de conversation entre les jeunes et des non-convertis a été lancée par le frère NDE  Manassé. Cela a permis, d’une façon ludique, de constater que les jeunes n’étaient pas encore prêts à sortir pour l’évangélisation, et qu’il fallait suivre les consignes pour réussir les sorties évangéliques des deux jours suivants.

Le concert est un évènement capital dans l’organisation du camp, car il  constitue un moment de communion, de louange et d’expression des talents et des dons que Dieu nous a donné. Cela entre dans la tradition du camp. Pour le compte de ce camp et comme d’habitude, des répétitions ont eu lieu durant la semaine avec différentes circonscriptions et/ou région selon la répartition.  Le concert ne manque pas d’être riche en couleur avec pour but de faire éclater la gloire de Dieu, de le louer dans nos langues, de Lui chanter un cantique nouveau, un poème nouveau, une comédie musicale, etc. ce sont des moments qui ravivent la flamme du zèle dans le cœur des jeunes et leur fait ressentir qu’il est beau pour des frères de demeurer  ensemble.

 

  1. EXPOSE

Condensé des exposés

  • Qu’est-ce qu’un jeune pour Christ?

Présenté par le frère Mouté Maxime le mardi 26 juillet, ce thème apparemment anodin cache la problématique de l’identité du  jeune pour Christ que ce dernier  doit garder jalousement. Le passage de référence est 1Jean 2v14 b qui dit : « je vous ai écrit, jeune gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin. » Pour manifester cette vie de vainqueur, il faut être baptisé du Saint-Esprit et être obéissant à ses instructions. Cela implique une discipline particulière, un esprit de sacrifice, une vie de prière, et un cœur plein d’amour. Car si on n’obéit pas au Saint-Esprit, on devient un sel sans saveur, une lampe qui n’éclaire pas, ou encore un arbre qui ne produit et ne porte du fruit et qui sera coupé et jeté par le maitre.

 

2 – Mon silence et mon indolence dans un monde en souffrance

L’exposant de ce thème qui a été développé le mercredi 27 est  le président Charles-Alain Mbah

Tel que le dit 1jean 5v19, « le monde entier est sous la domination du malin ». Le Seigneur  a  besoin de nous pour sauver des âmes et restaurer son autorité sur la terre comme au ciel. Ceci doit se faire au travers de l’évangélisation chaque jour et en toutes occasions. Les signes de détresse dans le monde sont entre autres: les maladies, les échecs, l’insécurité,  l’angoisse, et la peur de la mort et de l’enfer. Cependant, les enfants de Dieu sont silencieux et n’annoncent pas la bonne nouvelle de JESUS CHRIST ; pourtant nous avons la solution à leurs problèmes. Ceci dit, il est important  pour nous de noter que l’égoïsme grandissant, le péché, les soucis de la vie, le découragement et la peur des persécutions sont les causes majeures de ce refroidissement.  Refuser d’évangéliser attire sur nous la colère de Dieu. Par  conséquent,  plusieurs tombent dans le péché et d’autres sont frappés d’aveuglement spirituel et le pouvoir de marcher sur toutes la puissance de l’ennemi. Les d’égarement. Pour éviter ces conséquences, il faut un réveil au sein de la  jeunesse, c’est-à-dire se rappeler de notre mission de faire de toutes les nations les disciples, car nous avons recu  accompagné par moyens que nous avons pour y parvenir sont : la sanctification, la soumission totale au Saint-Esprit et l’espérance d’être récompensé par le Seigneur.

A la suite de cet exposé, dix ateliers ont été constitués pour réfléchir sur les causes et les solutions des  principaux thèmes que  sont: les signes d’un monde en détresse ;  les causes de mon silence. Les propositions de solutions ont été recueillies sous forme de tableau, ainsi qu’il suit:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Solutions pour un monde en détresse

Social

Spirituel

·        Prêcher par l’exemple.

·        Création d’entreprises par les jeunes.

·        Dénoncer les actions mauvaises, la corruption.

·        La JPC peut faire des dons dans les  hôpitaux, prisons et orphelinats

·        Enseigner l’hygiène d’alimentation

·        Construire des hôpitaux

·        Prodiguer des soins psychologiques

 

·        Prêcher  l’évangile en adoptant les  méthodes en fonction des situations.

·        Constituer des groupes de prières par endroit pour  terrasser les  principautés

·        Prier pour les autorités, ceux élevés en dignité pour que Dieu éloigne de nous les catastrophes naturelles et les maladies.

·        Guérir les maladies par les prières

 

 

Les causes de mon silence

Effort personnel

Effort commun

·        Face au péché : se repentir

·        Prier pour que Dieu nous donnes de l’amour ; la compassion des âmes qui périssent

·        Se rappeler constamment de ce qu’on gagne dans l’évangélisation : Mat 6v33.

·        Prier que Dieu ouvre les cœurs des jeunes à sa parole afin de la saisir

·        Enseigner les jeunes à avoir une confiance en la Parole de Dieu et en ce que le Saint-Esprit m’ordonne, me dit ;

·        Concevoir les stratégies pour amener les jeunes à lire la Parole de Dieu chaque jour et en toute circonstance ;

·        S’assurer que chaque jeune a sa Bible dans les rencontres ;

·        Prier que Dieu nous oriente ;

·        Enseigner les notions de savoir vivre, comment aborder les gens ;

·        Enseigner l’humilité et la nécessité de se former, de connaitre ses limites

·        Utiliser la distribution des traités ;

·        Il faut une totale obéissance au Saint-Esprit, en faire un enseignement au sein de la JPC.

 

 

·        Il faut une intégration automatique des jeunes pour Christ au sein des groupes d’évangélisation des assemblée pour apprendre et être transformé ;

·        Multiplier des sorties évangéliques avec des aînés pour apprendre d’eux ;

·        Organiser une causerie éducative sur les avantages concrets de la vie d’évangélisation sur un jeune pour Christ

 

Le troisième exposé, lui il portait sur la question de savoir : QUELS SONT MES DONS ET MES TALENTS ? Et a été présenté par le frère ENANGA Patrice.

Bien qu’ayant des différences, le don et le talent sont traités ici dans un même sens car tous les deux sont des habilités que Dieu donne à ses enfants pour manifester sa gloire.

Avant tout, le but de Dieu en réalisant ses projets est de faire manifester sa gloire afin que les hommes la voient et attirés par Lui.

Comme le dit Esaie 43v7 : « tous ceux qui s’appellent de mon nom, et que j’ai créés pour ma gloire, que j’ai formés et que j’ai faits. » La manifestation de la splendeur de Dieu sur terre ne peut se faire qu’au travers des hommes en particulier des enfants de Dieu. C’est pour cette raison que le Seigneur donne à ses enfants des habilités que sont les dons et talents afin de faire resplendir sa gloire. Mais pour les acquérir, il faut les lui demander dans la prière telle qu’il est dit dans Jacques 1v5. Cependant, pour arriver à manifester le plein potentiel que Dieu a mis en nous, nous devons le découvrir en développant la crainte de Dieu, à l’aide des conseils des parents, et au travers de l’intérêt que nous portons pour certaines choses. Dès lors, la vie de pureté, la discipline, la connaissance et la communion avec Dieu, sont des conditions nécessaires pour manifester nos dons et nos talents.

A la fin de cet exposé, des réponses ont été données aux questions posées. La quintessence de ces réponses est que le jeune doit connaitre son appel, considérer les conseils des parents et ainés ; et il doit surtout aller dans le secret devant Dieu, qui Lui donnera certainement l’orientation nécessaire.

Les avantages d’une vie consacrée à Christ

Le pasteur EBOA EBOA Jean a présenté vendredi l’exposé sur le thème : « les avantages d’une vie consacrée à Dieu ».

Il nous a fait remarquer que lorsque Jésus nous appelle, il voudrait que nous travaillions comme Lui et avec ses méthodes. Au départ, il vient habiter en nous, et tout ce que nous faisons, c’est au travers de lui. Ensuite il faut entrer dans le secret de Dieu, aller en profondeur. Puis Lui-même nous met à l’abri du besoin. Evitons de limiter dans certains points, il surprend toujours, et il n’y a pas d’âge pour se consacrer à Dieu.

Nous sommes des instruments de Jésus, mais pour avoir accepté de se consacrer à Dieu, nous devons subir des tribulations. Bref, il faut vaincre le péché, résister à la tentation et accepter des échecs éventuels qui prédisposent à une grande victoire.

Les questions de cet exposé ont permis au prédicateur d’insister le caractère inéluctable de la souffrance sur le chemin de la consécration. En passant par la tribulation, notre foi est affermie. La vie de consécration est une vie de sacrifice à l’instar de la vie de Jésus.

 

  1. REMANIEMENT DES BUREAUX :

Samedi s’est tenue une assemblée générale de la JPC dont les principaux points à l’ordre du jour étaient : le compte rendu de l’AG précédent (2013), le rapport du bureau national sortant, l’adoption d’un nouveau règlement intérieur, nomination et élection du nouveau bureau national. Le premier point a permis de remarquer que plusieurs rapports des régions ne parvenaient pas au bureau national, ou du moins à temps ; et l’effectif de la JPC a sensiblement baissé.

Au camp de jeunes de N’Gaoundéré, des travaux ont été lancé pour un futur amendement. Le texte remanié et réécrit par les membres du BN a essuyé des critiques sérieuses, des insuffisances ont été relevées et, compte tenu du temps très court pour s’attarder sur ce nouveau document, le conseil spirituel a donné la responsabilité au bureau national de constituer une commission de relecture, et de réflexion sur les modifications susceptibles d’être accept     ables. Voici la constitution de celle-ci :

  • Président : NOM JACQUES ;
  • Rapporteur : BALOGOG JACQUES
  • MEMBRES : JEAN JOEL NDIKINYE ; ACHILLE YEPKA ; YANNICK FODJO ; MBOUDGA ANTOINNE ; NGWE MARIE-CLAIRE ; EONE HENRI JOEL ; NDZIE
  • La commission travaillera avec le BN

Le délai de travail de cette commission est le 15 Mars 2017.

         En ce qui concerne le nouveau Bureau national, voici sa constitution :

Président : CHARLES-ALAIN MBAH ;

Vice président No 1 : NDOUNG ERIC

Vice président No 2 : BOUDGA ANTOINNE

Secrétaire Général : NYASSA OHANDJA HERVE

S.G. Adjoint No 1: SERGE EBODE

S.G. Adjoint No 2: KOULA CHRISTIAN

Trésorier Général: TALAKA FELIX

Trésorier Général adjoint : NEFALA MERMOZ

Animateur principal : ENANGA PATRICE

Animateur principal adjoint : MOUTE MAXIME

Contrôleur de Gestion : (poste vacant)

Contrôleur de Gestion Adjoint : DJONREBA ABEL (assure l’intérim)

Pasteur national de la JPC : EBOA EBOA JEAN

Maman de la JPC : TOUNOCK AIMEE

Conseillère No 1 : UM BERTHE

Conseillère No 2 : ANNE MIWANACK

Conseillère No 3 : ROSE NGUIDJOI

Conseiller No 1 : HIOL PIERRE

Conseiller No 2 : MECHING AMBROISE

Conseiller No 3 : AWOUDI JE        AN

 

GALLERIES

Fermer le menu
CHAT
Loading...
Loading...
Aller à la barre d’outils